Anima Néo au cœur de l’agilité avec Alistair Cockburn

Il y a des rencontres qui nous marquent, des moments dont on se souvient et des phrases qui nous font grandir. C’est un peu de tout cela dont il sera question dans cet article.

 

Pour les nouveaux arrivants dans le monde de l’agilité, Alistair Cockburn est l’un des 17 co-rédacteurs du Manifeste Agile, qui définit les 4 valeurs et 12 principes fondamentaux de l’agilité.

 

Le 24 mai dernier, à la Connecting Place de Nantes, Alistair nous a fait le plaisir d’intervenir sur les principes fondamentaux de l’agilité, et sur ce que cela implique comme changements d’état d’esprit dans les organisations.

Le cœur de l’agilité

L’objectif de ces 4 piliers est simple : réduire le temps entre une idée et son exécution en travaillant intelligemment et collectivement.

Le coeur de l’agilité d’Alistair Cockburn
Le coeur de l’agilité d’Alistair Cockburn

Les 4 piliers ci-dessus sont applicables quelle que soit l’échelle à laquelle on travaille. Cela fonctionne sur les micro-projets au sein d’un service ainsi qu’à un niveau plus macro, à l’échelle d’une organisation toute entière par exemple.

 

Une idée tant qu’elle n’est pas mise en pratique n’a aucune valeur. Et une idée mal exécutée aura toujours plus de valeur qu’une idée non exécutée. Si Michel Audiard résumait cette notion, il dirait ces quelques mots qui lui appartiennent : Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche”.

 

Faire d’une idée une réalité (même mauvaise) rapidement est une notion très importante dans la démarche agile. La première version réalisée (V1) sera très loin d’être parfaite. Elle existera pourtant et nous permettra de collaborer, réfléchir pour l’améliorer et livrer à nouveau une 2ème version (V2) un peu plus perfectionnée, etc

Trichons légalement

Une deuxième grande idée de cette journée avec Alistair a été démontrée par l’atelier pratique de l’après-midi. Je ne parlerai pas de la pratique en elle-même car si vous avez un jour la chance d’y jouer vous auriez déjà la solution…

 

Cette idée est la suivante : nous nous mettons des barrières qui n’existent pas. Nous nous inventons des règles qui ne sont pas écrites. Et par conséquent nous limitons et bridons notre champ des possibles.

 

Lorsque nous lisons des règles nous nous concentrons sur ce qui est écrit. Or ce qui ne l’est pas est bien plus important !

 

Exemple : “Vous ne devez pas écrire en bleu sur cette feuille.”

 

Dans l’exemple ci-dessus, l’interdit est finalement tout petit ! Nous avons le droit d’écrire partout si nous prenons un crayon d’une autre couleur que le bleu. Il faut donc être prêt à jouer avec les règles car c’est en pensant différemment que l’on innove, et que l’on peut résoudre la majorité des problématiques.

 

S’il y a une phrase à retenir d’Alistair sur ce point il s’agit de celle-ci :

 

“Trichez légalement !”

 

Pour Alistair qui aime provoquer un peu son auditoire, il n’y a que 2 règles à respecter dans la vie : “No fired, no jail !” 

L’optimisation de la communication

L’atelier a également permis de montrer un dernier point capital dans les organisations : la communication entre plusieurs interlocuteurs / services est un flux. Et comme dans tout flux il y a des pertes. L’objectif est de limiter au maximum les pertes d’informations tout en les faisant voyager le plus rapidement possible.

  • Un mail bien écrit, permet en l’écrivant de manière détaillée, de garantir une communication avec de très faibles pertes d’informations. En revanche c’est un moyen de communication très lent puisqu’il faut prendre le temps de l’écrire et la réponse du destinataire se fait attendre.
  • Un appel téléphonique permet de faire circuler l’information de manière beaucoup plus rapide et détaillé qu’un mail avec un retour de l’interlocuteur de manière instantanée.
  • Et un échange de vive voix entre 2 collaborateurs dans la même pièce permet d’être encore plus rapide et efficace dans les échanges en y ajoutant les dimensions visuelle et spatiale. Plus nous réduisons la distance d’information entre les collaborateurs, plus l’efficacité de ceux-ci au quotidien sera importante.

Plus nous réduisons la distance d’information entre les collaborateurs, plus l’efficacité de ceux-ci au quotidien sera importante.

En résumé !

Pour pouvoir initier l’état d’esprit nécessaire à la mise en place de ces facteurs clés de succès, il convient d’avoir une culture d’entreprise qui soit entièrement en phase avec ces pratiques. La culture d’entreprise se construit au quotidien, en y intégrant l’ensemble de vos collaborateurs.

 

Aujourd’hui est probablement le meilleur moment pour commencer à mettre cela en place chez vous, et Anima Neo peut vous y accompagner !

 

 

Meïdy BAFFOU