On s'appelle ?

Charge mentale : trop c’est trop !

Façons de travailler

Vous est-il récemment arrivé de vous sentir fatigué(e) dès le réveil ?  

Avez-vous déjà eu l’impression de penser à tout et à rien en même temps, d’oublier ou de repenser à quelque chose au mauvais moment ?

Alors cet article est fait pour vous !!!

Quand la charge mentale s'invite au dîner

Vous avez déjà certainement connu : 

  • Ce moment en réunion où la voix de l’animateur se fait de plus en plus distante et que vous pensez en le regardant "Ah zut il faut que je pense à aller au supermarché, il n'y a plus de lait dans le frigo".
  • Cet instant pendant le week-end, où vous êtes en pleine partie de petits chevaux avec vos enfants et qu’en attendant votre tour de lancer les dés, vous réfléchissez au mail que vous devez absolument envoyer.
  • Ce laps de temps pendant que vous remuez la soupe du soir, où vous vous demandez si vous avez bien remis le dossier vert à Bernard avant de partir du bureau.

Bref cette accumulation de pensées, d’idées, de réflexions que vous avez tout au long de la journée, qui vous empêche d’être réellement concentré, qui vous fait vous sentir en stress à la pause déjeuner ou surmené le week-end, porte le doux nom de CHARGE MENTALE !

La charge mentale n’est en aucun cas un état « normal ».

Elle a un impact sur la gestion du stress, l’épuisement physique, le moral, la motivation et l’engagement.

Alors nous vous rassurons, ce n’est pas une malédiction que vous devrez porter toute votre vie !

Pour amoindrir voire contrôler cette charge mentale, nous vous partageons ici quelques astuces qui, nous l'espérons, vous permettront de mieux dormir la nuit et profiter du moment présent.

Voici 5 astuces pour vous aider à réduire cette charge mentale. 

Apprendre à déléguer

Osez demander de l’aide !

Votre collègue Sophie qui a un peu de temps cet après-midi sera certainement contente de vous aider à finaliser le support que vous devez renvoyer ce soir. La seule chose que cela vous demande, c’est la confiance dans le fait qu’elle accomplira bien cette tâche pour vous. 

 

Adopter la « To do list »

Désencombrez votre esprit en posant sur le papier la liste des tâches à accomplir.
N’hésitez pas à tout noter, que ce soit pro ou perso, l’idée est de vider votre esprit pour ne plus être dans la crainte d’oublier et se sentir plus léger !

Et puis vous trouverez certainement la satisfaction de rayer une par une les tâches effectuées.

Personnellement, j’aime bien prendre un temps en fin de journée pour passer en revue cette liste et la compléter si besoin. Cela me permet de clôturer ma journée de travail plus sereinement.

 

Trier et prioriser vos tâches

Il peut être intéressant de faire du tri dans vos actions en vous posant la question de leur utilité : votre présence à cette réunion est-elle indispensable ? Est-il nécessaire de travailler sur la mise en page de cette slide PowerPoint maintenant ?

Et voilà quelques tâches en moins sur votre liste, ce qui devrait vous aider à vous concentrer sur le reste.

Et maintenant par quoi commencer ? Nous aimons bien l’image du bocal et des gros cailloux. La connaissez-vous ?

Imaginons que vous avez un bocal, un volume de sable, un volume de graviers et quelques gros cailloux.
Si vous commencez à remplir votre bocal (symbole de votre journée de travail) par le sable (les tâches les moins importantes) puis le gravier (tâches peu importantes) il y a fort à parier qu’il n’y aura pas de place pour tous les gros cailloux (choses les plus importantes).
Alors que si vous faites l’exercice inverse en démarrant par les plus gros éléments le tout devrait rentrer sans débordement.

Vous aurez ainsi pu avancer sur des sujets de fonds et la satisfaction d’avoir été productifs.

 

Limiter les interruptions et apprendre à dire non

Vous arrive t-il souvent de démarrer une tâche lorsque votre collègue Pierre vous contacte sur Teams pour vous demander si vous pourriez lui envoyer le CR dont il a besoin pour sa réunion de 10h ? Nadège vous appelle ensuite pour vous demander un conseil,… Et de fil en aiguille vous réalisez qu’il est déjà 12h et que vous n’avez toujours pas commencé le dossier que vous deviez boucler pour 17h.

Pour limiter ces interruptions nous vous conseillons de couper vos notifications et laisser votre téléphone en mode silencieux.

Il y a également un exercice difficile, pour lequel nous cherchons nous même à progresser chaque jour, celui d’apprendre à dire non. L’idée n’est pas de refuser systématiquement les sollicitations mais bien de savoir décliner une demande lorsque vous sentez que vous êtes déjà trop chargé et que vous ne pourrez pas tenir vos engagements.

 

Stopper tout

Prenez de vrais temps de pause car c’est par la déconnexion de l’esprit que l’on arrive à vraiment se ressourcer. On ne profite pas de la pause du midi pour envoyer un mail parce qu’on a fini de manger plus vite que prévu !

Sachez prendre soin de vous, vous écouter et prendre ce temps pour regarder les gens passer, aller marcher, écouter une musique, regarder la vidéo qu’un ami vous a poussé ….

Et quand la journée est terminée essayez d’instaurer un rituel qui vous permettra de couper entre la vie professionnelle et personnelle : une playlist à écouter pendant vos trajets, une réflexion sur ce que vous allez faire en rentrant chez vous… bref prenez ce petit temps pour clôturer votre journée professionnelle et passer à autre chose.

 

Vous l’aurez compris, c'est en prenant soin de vous que vous serez le plus efficient dans vos tâches de tous les jours. Accordez-vous du temps pour vous, soufflez, respirez et surtout arrêtez de culpabiliser. La terre va continuer de tourner, le soleil de se lever, les fleurs de pousser ; il vaut mieux faire aboutir peu de choses, que plusieurs à moitié 😉

 

Article rédigé par

...

Charlotte May-Carle

Co-pilote du changement