On s'appelle ?

C’est quoi le design sprint ?

Design Thinking

Cette méthode innovante inspirée du design thinking et du lean startup permet en quelques jours de répondre à une problématique concrète en produisant un prototype et le testant auprès d’utilisateurs.

Origine et définition

A l’origine, il s’agit d’une méthode d’innovation initiée en 2010 par Google Ventures pour aider les startups à :

  • Créer de nouveaux produits
  • Définir de nouvelles stratégies
  • Aller sur de nouveaux marchés

Un design sprint est une approche de prototypage d’un service, d’un produit ou d’un business, qui permet de confronter son idée aux usages et au marché sur un temps très court (moins d’une semaine).

Pour rappel, le design thinking est une approche collaborative et itérative qui stimule l’innovation et donne, comme priorité la plus forte, les besoins utilisateurs. Elle s’opère en cycles courts et va permettre de pouvoir tester et expérimenter les idées directement auprès des utilisateurs.

Pourquoi avoir recours au Design Sprint

Aujourd’hui, les cycles produits sont de plus en plus longs, pour assurer la sortie d’un nouveau produit / service, ce qui engendre à la fois des coûts importants pour les entreprises et rallonge le « time to market » et donc la possibilité pour l’entreprise d’apporter une différenciation concurrentielle sur son marché.

L’objectif du design sprint est donc de réduire ce cycle produit pour qu’en 5 jours, les équipes puissent passer de l’idée au prototypage et à l’apprentissage en allant recueillir du feedback auprès des utilisateurs.

Voici quelques exemples de contextes dans lequel ce format est le plus souvent utilisé :

  • Optimiser et compléter des parcours d’achat pour réenchanter l’expérience client
  • Lancer une nouvelle offre
  • Souder les équipes en interne
  • Répondre à un enjeu stratégique et tester rapidement

On peut se tromper, échouer et pivoter mais autant le faire de manière rapide !

En pratique, comment ça marche ?

Le Design Sprint se déroule en 5 jours et se décline en 5 étapes

  • Comprendre
  • Diverger
  • Décider
  • Prototyper
  • Valider

A chaque étape, on attribue un objectif très précis et chaque étape est rythmée par des ateliers et permet de produire des livrables.

Phase 1 – Comprendre

Il s'agit ici de rappeler le contexte et la problématique initiale, puis d'identifier sa cible en se mettant "dans sa peau" et en construisant un persona. On peut aussi s'appuyer dans cette phase sur une expérience map pour identifier par exemple, sur les services apportés, quels sont les bénéfices et les points de friction. Enfin on commence à imaginer des solutions.

Phase 2 – Diverger

Lors de cette phase, il s'agit surtout de focusser sur des problématiques identifiées lors de l’expérience map. On entre dans une phase d'idéation dont l'objectif est de produire un maximum d'idée. Les participants sélectionnent une idée afin de la conceptualiser selon des critères définis.

Phase 3 - Converger / décider

Parce que "décider c’est renoncer", les participants devront opter pour une solution et une seule en restant focalisés sur la problématique initiale et l'utilisateur final ! Quelques exemples d'outils utilisés lors de cette phase : Storymapping / Matrices d’exigences (coût / délai).

Phase 4 - Prototyper 

L' objectif ici est de construire le prototype de la solution, l'équipe pourra ainsi proposer un livrable sous la forme d'un POC (preuve de concept), il s'agit d'une représentation qui vise à rendre réaliste et tangible la solution imaginée et qui intègre les principales fonctionnalités. Le prototype ne sera pas totalement finalisé en terme de wording et de design, mais suffisamment réaliste pour être présenté à la direction par exemple ! 

Phase 5 - Tester 

A cette étape, l'équipe réalise des tests auprès d’utilisateurs pour recueillir leur feedback et capitaliser sur leurs impressions et leurs retours pour continuer à améliorer la solution.

Les différents savoirs mobilisés lors de cette démarche : collaborer, synthétiser, produire, créer, présenter (pitcher)

 

Les bénéfices de la méthode

  • Un accélérateur d'innovation : des résultats rapides validés par les utilisateurs via un prototype produit en un temps réduit et donc un risque d'échec maîtrisé.
  • Un bon outil de transformation qui favorise le changement culturel et organisationnel : un premier pas vers l'agilité.
  • Une aventure humaine, qui permet à la fois le rapprochement et l'alignement de toutes les parties prenantes au projet : équipes métiers, DSI, et co-conception avec les utilisateurs / clients.
  • Un travail en co-construction, basé sur le collaboratif et avec une vision commune. Les profils pluridisciplinaires qui composent l'équipe permettent d'enrichir les débats et d'ouvrir de nouvelles pistes de réflexion.
  • Une satisfaction client renforcée, la démarche centrée utilisateurs permet de répondre précisément aux attentes et besoins des clients.

 

L'importance de constituer une équipe pluridisciplinaire

Pour ouvrir au maximum la vision et que chacun puisse apporter son point de vue et sa valeur afin de nourrir la réflexion collective, il est important que l'équipe soit composée d'un représentant de chaque corps de métier : marketing, MOA, DSI, Innovation, représentant métier, ...) 

 

Les facteurs clés de succès

  • Bien se préparer en amont du Design Sprint, tant sur le fond que sur la forme ou sur la logistique associée contribue fortement à la réussite de la démarche.
  • Se faire accompagner par un tiers :  l'expertise et la neutralité portées par un intervenant extérieur permettent de faciliter la mise en pratique du design sprint.
  • Permettre la participation de tous : tous les participants doivent avoir le même poids dans les décisions et le même temps d'intervention.
  • Confronter au maximum les livrables : dès que possible, faire intervenir les utilisateurs pour récolter leurs avis et leurs retours.
  • Isoler les participants : les participants doivent être concentrés sur le design sprint et libérés de leurs autres activités quotidiennes.
  • Tenir informé les participants : une fois le design sprint terminé, penser à communiquer auprès des participants sur les suites données, l'état d'avancement du projet (validation COMEX, démarrage, industrialisation...).

Si vous souhaitez approfondir le sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec nous !

Article rédigé par

Lise Bachelier-Lubin

Co-pilote du changement

Karine Boussuge

Business developer

A lire sur le blog